Méthodologie

L’offre de Clé de Voûte se caractérise par :

  • Un timeout de cinq mois au moins dans un environnement sûr et bien ordonné pour se détacher de l’ancienne vie
  • Être seul dans un environnement inconnu pour lui, pour pouvoir réfléchir sur soi-même et sur sa propre situation
  • Approche multimodale : aide axée sur tous les domaines de la vie dans lesquels se produisent des problèmes
  • Focaliser sur les propres responsabilité et force
  • Apprendre par l’expérience
  • Entraînement comportemental cognitif

Par l’éloignement du foyer, ce qui consiste à retirer le jeune de son milieu de vie habituel, en le plaçant littéralement à distance de ce milieu, et en lui proposant un défi physique. Ce défi sort des modèles habituels du jeune, aussi doit-il se remettre en question par rapport à ce nouveau rôle. L’expérience a montré que de cette manière, confronté à lui-même, le jeune commence à redéfinir sa personne et son rôle. Il en résulte une autre image de soi, non seulement dans la conscience de soi ; son entourage le considérera aussi d’une autre manière. Cette étape drastique est nécessaire pour faire basculer rapidement la situation d’enlisement. Cette approche permet au jeune de réfléchir sur sa situation, ses problèmes et son comportement, de renouer avec lui-même et de faire de nouveaux choix à partir de cette situation. Lisez plus…

Pendant son séjour en France, le jeune apprend par l’expérience (ervarend leren). Il est mis dans une situation pour lui inconnue, pour faire de nouvelles expériences, l’objectif étant d’apprendre un nouveau comportement et de nouvelles aptitudes, et de renouveler sa perspective d’avenir. Clé de Voûte met l’accent sur la capacité du jeune à mieux comprendre son propre comportement, sur l’interaction et les pensées et émotions sous-jacentes. Au cours de son séjour en France, le jeune passe beaucoup de temps seul, temps qu’il consacre à tenir un journal ou à écrire des lettres à sa famille, ce qui lui permet d’augmenter sa connaissance de soi. En outre, les accompagnateurs essaient constamment de découvrir, de nommer et d’aider à changer les convictions et valeurs du jeune. On peut comparer le changement de valeurs et de convictions au changement de cognitions, tel que cela se produit dans la thérapie comportementale cognitive.

Le problème d’enlisement dans certaines conditions de vie est restreint ou résolu lorsqu’on est parvenu à amener le jeune à se détacher des liens sociaux négatifs et à  pouvoir donner une nouvelle signification à sa situation, à faire de nouveaux choix et à nouer de nouveaux contacts positifs. En bref, lorsqu’il a une nouvelle perspective d’avenir.

Parallèlement, on cherche activement, en accord avec l’instance  de placement, une forme de coopération axée sur les structures de vie du jeune, notamment en associant et en accompagnant les parents, en élaborant et en maintenant un réseau de soutien que le jeune sait utiliser, et en proposant une phase de suivi approfondi.

Reacties gesloten