La pratique Quotidienne

Clé de Voûte est une fondation créée en coopération avec un fournisseur de soin de  Drenthe (Pays-Bas). Elle se compose d’un bureau (président et trésorier) et de deux employées, Solita Naaraat et Anja Jansen. Clé de Voûte a été instituée dans le but de poursuivre le programme d’assistance  qui a été proposé ces dernières années dans le Morvan, et qui se terminera en mars 2011, l’accent étant mis principalement sur le maintien des éléments effectifs de la méthodologie qui a fait le succès de ce programme.

Le jeune peut être orienté vers a Clé de Voûte par le prestataire de soin qui l’accompagne. Après l’introduction commencera le début du parcours, si nécessaire avec accompagnement d’un éducateur de Clé de Voûte. Au cours de ce début  les problèmes sont répertoriés et un plan de traitement avec les buts- du jeune-, est établi. Antérieurement au voyage, le jeune est informé sur le contenu du programme et sur les choses convenues.
Après un temps d’attente aussi court que possible, le jeune est emmené en France et fait connaissance avec l’accompagnateur et ses parrains en présence de sa famille. Il s’agit généralement d’une exploitation agricole isolée et située en Bourgogne (dans le parc naturel du Morvan).
Après une réunion (si possible)des  parents, du jeune et de  l’accompagnateur et après signature de la convention,  le jeune est placé chez ses parrains  pour une période de cinq mois au minimum. Étant donné que ces personnes ne comprennent ni ne parlent le néerlandais, on remet au jeune un manuel de conversation pour qu’il puisse se faire quelque peu comprendre.
Le jeune partage le quotidien et l’espace de vie des parrains, aidant aux tâches quotidiennes dans l’exploitation. Il lui est proposé une structure simple mais claire en matière d’activités, de repas, de détente et de repos nocturne. Les travaux et les tâches liées à l’accompagnement sont clairs et bien délimités.
Généralement, le jeune vit difficilement les premiers temps, cette période étant sous le signe de l’acceptation des conséquences des choix qu’il a faits. Cette période est souvent suivie par un moment de transition dans l’attitude du jeune (en moyenne après six semaines) où il sera capable d'(apprendre )à prendre conscience de ses propres forces, à s’exercer à un nouveau comportement et à concevoir un projet d’avenir.
Le jeune et ses parrains sont suivis chaque semaine par l’accompagnateur en France. Lors des entretiens réguliers, on accorde de l’attention à la propre responsabilité et au comportement du jeune, ce qui veut dire : cesser le comportement qui n’a pas (ou plus) l’effet recherché, s’exercer à changer de comportement et à faire des choix.
En plus des entretiens, une tâche individuelle, qui comporte généralement une activité physique pour s’activer littéralement, fait partie des possibilités pour augmenter la motivation de changement du jeune.

Reacties gesloten.